Le HCMA tient son coach

Cette saison 2017/2018, le HCMA évoluera en D3 et repart donc au bas de l’échelle du hockey français. Après de nombreuses années dans l’élite, l’objectif du club est clair : remonter au plus vite en D1. Pour cela, le HCMA devra se donner les moyens de ses ambitions tout en restant en cohérence avec son budget. Le scénario idéal pour les Pingouins ? Remonter en D1 dans les trois ans. Évidemment, la route est encore longue et tout est à reconstruire mais ce nouveau départ est également l’occasion de repartir sur des bases saines. Pour accomplir cette mission, le club est heureux d’annoncer la signature d’Alain Boisson en tant que coach, pierre angulaire de ce nouveau projet !


Retour d’Alain Boisson à Morzine

Passé par Morzine entre 2002 et 2005 (année où il a terminé sa carrière de joueur), Alain Boisson a notamment été un des artisans de la montée des Pingouins en élite lors de la saison 2003/2004 aux côtés de Tomas Lindgren, Joakim Stenvall, Eric Lebey ou encore Stéphane Gros. Après un passage en tant que coach du côté de Mont-Blanc pour les U22 puis pour l’équipe élite, Alain fait donc son retour dans le Chablais. Après avoir monté le club au plus haut en tant que joueur, le natif de Chamonix aura pour mission d’entamer un nouveau cycle à la Skoda Arena. Le club lui souhaite la bienvenue et beaucoup de réussite dans cette nouvelle aventure !

Fiche Elite Prospect


Interview

  • Alain, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Bonjour, je m’appelle Alain Boisson, j’ai 49 ans. Je suis père de deux enfants 26 ans et 12 ans, veuf. J’ai joué pour les clubs de Chamonix, Megève et Morzine, avant de me recentrer vers une mission de coach. Pour moi, le hockey est une passion, j’aime le sport en général et particulièrement le tennis. Je suis d’un tempérament guerrier, je déteste la défaite (ce mot est banni de mon vocabulaire). J’aime partager et discuter, j’aime ce contact humain que l’on retrouve dans la « Famille Hockey », j’apprécie les bons gueuletons et ici, on peut dire que l’on est servi sur ce point !

  • Après avoir évolué en tant que joueur, tu reviens en tant que coach à Morzine. Qu’est-ce qui t’a convaincu dans le projet ?

J’ai toujours gardé un contact avec beaucoup de gens ici, et j’avais même décliné une offre il y a quelques années. Cette saison, le challenge est très excitant, surtout pour ce village et au contact de gens qui comptent pour moi et que j’apprécie tout particulièrement. Le défi de repartir depuis le bas de l’échelle ne m’effraie pas. Je n’ai aucun problème avec ça, même si comme tout le monde, j’aurai préféré repartir en Division 2. Ma ligne de conduite est simple. Je veux faire jouer et progresser les jeunes du pays, afin d’en amener le maximum au bout de notre projet. C’est ce que j’avais tenté de faire au Mont-Blanc et durant mes années au HC 74 avec les U22. Je connais la plupart de mes joueurs et je sentais que ce projet me correspondait.

  • Du statut de pro à amateur, le club fait le grand écart. Comment comptes-tu gérer le planning, les entrainements ?

La gestion ne change pas beaucoup car le club est très bien organisé avec des gens compétents dans tous les domaines. Concernant les entrainements, ils ne sont plus le matin mais le soir, là c’est plus compliqué car ils sont tard le soir et ils nous manque effectivement un entrainement le lundi, qui sera remplacé par du physique et des sports collectifs. Loic Gaydon avait déjà tout préparé à l’avance, et je l’en remercie. Cela prouve une nouvelle fois la qualité et le professionnalisme de l’organisation.

  • Peux-tu nous parler du recrutement ? Où en êtes-vous aujourd’hui ?

Le recrutement est bien avancé, même si c’est difficile de trouver de bons imports pour la D3. Peu ont envie de venir relever le défi. Il faut leur proposer un projet à long terme dans le temps avec nos vraies ambitions, soit retrouver la D1 d’ici trois ans.

  • Le groupe du HCMA en D3 est désormais connu, quels sont les gros « morceaux » selon toi ?

Annecy avait fini en leader de son groupe cela en fait naturellement un favori, mais il faut se méfier de toutes les équipes, car elles ont souvent des anciens joueurs qui ont joué à haut niveau. Il suffit de regarder Épinal qui joue avec Jan Plch (ex-Magnus). Je pense que l’on découvrira au fur et à mesure des journées, mais une chose est certaine, je respecte toutes les équipes.

  • En tant que coach, quel style de jeu tu aimes mettre en place ?

Chut cela ne se dit pas !! Mais j’aime jouer avec le palet. On va devoir adapter un jeu sur notre petite glace, afin que notre petite glace devienne un avantage. On se doit d’être maîtres chez nous.

  • Quelles sont tes ambitions pour cette saison ?

Je ne répondrai que par deux mots : LA MONTÉE !

  • Un mot pour les supporters ?

La reconstruction du club ne se passera pas sans votre soutien. J’espère vous voir nombreux dans l’antre de la banquise, comme ce que j’ai toujours connu, pour nous propulser vers les sommets et la réussite du projet. Celui-ci devient notre projet et celui de tout un village. Soutenir des jeunes et moins jeunes du village, ça n’existe bientôt plus dans le hockey ! (rires). À bientôt à toutes et à tous au bord du glaçon !

© Crédit Photo : Nini Calimoutou

Partager sur les réseaux sociaux
NEWSLETTER DES PINGOUINS

Liens officiel

  • HOCKEY DIVISION 2
  • FFHG

Partenaires Hockey Club Morzine-Avoriaz

  • Morzine-Avoriaz
  • Conseil Départemental Haute-Savoie